Digital bashing : comment les internautes ont caricaturé Orange, SFR et Bouygues Telecom face au lancement de Free Mobile

Une semaine vient bientôt de s’écouler suite au lancement retentissant de Free Mobile. Après l’analyse du community management des 3 opérateurs historiques, il est temps de se pencher sur les réactions des internautes. Difficile bien sûr de travailler sur l’ensemble des réactions sans un travail approfondi de veille et d’analyse sémantique, tant les réactions sont nombreuses et diverses. Je choisis donc dans cet article de me pencher sur les réaction « créatives » des internautes.

Tout d’abord, si vous vous êtes intéressé à ce sujet, vous n’avez pas pu passer à côté de cette image, abondamment relayée sur Twitter, à tel point que je n’ai pas trouvé de traces de son auteur (s’il me lit, qu’il se manifeste ;), et qui met en scène un triste chat, menacé d’exécution par Orange si ses abonnés partent : « Si vous résiliez on le BUTE ! »

chat-orange-homepage

Oh non s'il vous plaît ! Il est trop mignon !

Simple et malin ! Le message de fonds est clair : l’opérateur visé n’aurait pas d’autre solution à proposer pour éviter le « churn » de ses clients. Et sur la forme, les chats, et plus particulièrement les châtons (surtout tristes), sont depuis longtemps des sujets « buzzogènes » sur le net.

Il y a ensuite l’adaptation d’un grand classique des bad buzz sur le net : un nième détournement de la fameuse scène du film la Chute, dans laquelle Hitler réalise que la guerre est finie (et claque dans une crise de fureur – sans jeux de mots – ce qui lui restait de neurones). Cette fois-ci, Hitler représente l’entente des 3 opérateurs :

Autre vidéo à buzzer sur le web, celle de Mamieducantal, qui appelle le service client de SFR pour l’interroger sur les prix. Un peu facile, car la question est difficile à traiter par une personne du service client. Bien qu’un peu déstabilisée par l’attaque, celle-ci ne s’en sort pas si mal que ça.


La réponse de SFR à freemobile par mamieducantal

A noter que cette vidéo s’adresse aussi indirectement à Orange, de par le pseudo de son auteur. Stéphane Richard, le PDG d’Orange, avant en effet déclaré sur le Figaro, le 6 janvier, en réaction au prochain lancement de Free Mobile, que « tout ne se résume pas à un prix […] La mamie du Cantal n’a pas besoin de la même offre qu’un geek à Paris. Free ne va pas rafler tous les clients avec une offre unique. Nous, nous essayons de proposer la meilleure offre pour chaque catégorie d’utilisateur ». Ce qui n’a d’ailleurs pas plu au député du Cantal, qui s’est fendu d’une lettre à Stéphane Richard !! (nous vivons quand même une époque formidable).

Autre phénomène classique, qui avait déjà été utilisé à l’encontre de Kit Kat lors du bad buzz orchestré par Greenpeace, le remix de logos, utilisé ici dans un sens positif (du moins pour le 4è opérateur) par la team Viralogo, qui transformé les logos d’Ikéa, Carglass, SNCF, Numéricable ou encore Evian, avec la marque Free :

free-carglass

Comme Carglass, Free remplace

Au final, cet événement a donné lieu a des détournements, somme toute classiques, qui ont contribué à accentuer le buzz. Ces « digital bashing » n’ont, à ma connaissance, pas été commenté par les community managers des opérateurs, mais il faut dire qu’ils avaient fort à faire sur leurs propres canaux sociaux.

Avez-vous vu d’autres phénomènes de caricatures ou de détournements qui m’auraient échappés ?

TAGS: BuzzWeek, Le web est fou, Média sociaux, , , , , , , , ,