600 millions, 1 milliard, 100 milliards : les vrais chiffres de Facebook

Ces dernières semaines, les chiffres de Facebook sont au centre de toutes les attentions.  Le 30 mai, « Facebook atteint le cap des 700 millions d’utilisateurs », selon Mashable France. Social Bakers se demande quand le réseau atteindra le milliard d’utilisateurs, faisant écho à des déclarations de Mark Zuckerberg datant d’il y a un an. Selon Reuters, une introduction en Bourse pourrait valoriser le réseau social à plus de 100 milliards de dollars début 2012, alors même que -et c’est le buzz d’hier- le réseau serait « en décroissance » dans les pays développés, ce qui amène L’Express à se demander si « Facebook vous intéresse encore« .

« Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques. » Mark Twain

Ce qui agite le web depuis hier, c’est que « selon une étude », parfois citée, parfois sourcée, Facebook aurait perdu « 7,5 millions »  de « membres cumulés » aux « Etats-Unis et au Canada » « ces derniers mois »… C’est une « étude » d’Inside Facebook qui a mis le feu aux poudres, et qui est depuis interprétée à l’emporte-pièce, comme le sont souvent les statistiques*. Nous ne commenterons pas ces chiffres, si ce n’est pour dire que selon notre propre étude, dont nous vous proposons les résultats ci-dessous, au 15 juin, Facebook a regagné plus d’1,1 millions d’utilisateurs depuis la fin mai (149,4 millions).

Selon notre étude, au 15 juin 2011, Facebook est en croissance aux Etats-Unis. Extrait de l'outil de gestion des publicités Facebook.

Le problème, c’est que ces chiffres sont pour le moins sujets à caution. Car outre les approximations des commentateurs, la méthodologie de l’ »étude » n’est pas indiquée. Selon toute vraisemblance, les chiffres en question sont issus de l’outil de ciblage des social ads de Facebook. Sans préjuger de leur valeur intrinsèque, ni de l’intérêt d’un suivi mensuel de cet indicateur, il semble à tout le moins peu rigoureux d’en déduire des tendances de fond sur l’utilisation du réseau. D’ailleurs, Facebook s’est fendu d’un démenti.

Quels sont les bons outils d’analyse ?

Mais soyons magnanimes, admettons que ces chiffres soient à peu près corrects. Selon nous, c’est prétendre les analyser qui est une erreur. La vérité, c’est que Facebook ne communique pas sur ses chiffres (sauf ), et certainement pas sur les chiffres qui seraient réellement intéressants : quelle est la répartition du temps passé par les utilisateurs ? Quel est le nombre de pages vues en moyenne par utilisateurs ? Mais surtout : sur tous ces comptes, combien sont réellement actifs ? (avec une bonne définition de la notion d’activité). Bref, pour reprendre un terme cher aux Community manager, quel est l’engagement des utilisateurs … ?

Pour conclure, à nos yeux, le succès de Facebook ne réside pas tant dans son nombre d’utilisateurs, mais dans sa capacité à « massifier » les comportements sociaux sur internet, et à toujours innover en ce sens. C’est là que se situe la révolution Facebook. A nous d’en tirer le meilleur parti.

Et vous, que pensez-vous de ce débat sur les chiffres de Facebook ?

* Par exemple, l’article de Mashable France cité en début d’article sur les 700 millions d’utilisateurs de Facebook constitue une traduction erronée de l’article original de Social Bakers, qui indiquait plutôt « Facebook se rapproche des 700 millions d’utilisateurs. Mais on a aussi des commentaires très ésotériques. Pour certains, c’est la fin de l’année scolaire qui amènerait les étudiants américains à nettoyer leurs profils (sic), ou encore, la fuite des trend-setters, car Facebook ne serait plus « hype »

TAGS: BuzzWeek, Média sociaux, Web actus, , , , ,

Les commentaires sont fermés.